London FW SS13 #1

 

Bon mes chéris, je vais vous demander de m’excuser mais je dois me rendre à l’évidence, toute résistance me paraît désormais vaine. Je peux difficilement réfréner cette envie de plonger le blog dans la Fashion Week de Londres.  Je m’excuse auprès de vous car je me rends compte que toutes ces revues de FW,  ce n’est pas trop votre truc…T_T

Mais après mûre réflexion, je pense que ce qui m’arrive est assez simple:  j’expérimente ma première Fashion Week (derrière mon pc il est vrai…) mais aux premières loges, avec une excitation qui m’étonne moi-même. J’en discutais avec une amie ce week-end pendant que je prenais avidement des photos devant les modèles ethniques sublimes qui défilaient avec fierté devant mes yeux!  ”Oh Mon Dieu, qu’est-ce que j’aime ça!!!!” Ca me rappelais quand j’avais 14 ans et que je passais mon temps sur les cassettes vidéos de défilés que j’enregistrais. Pendant que certains s’enfilaient des séries et dessins animés, je décortiquais les tops models & les silhouettes des grands stylistes. Je dessinais, je reproduisais sur papier ce que mes yeux enregistrais. Je me jurais à  moi-même qu’à défaut d’être styliste, je travaillerais dans la mode (les enfants sont plein de rêves…)…Maois pourquoi est-ce que je vous parle de ça? Simplement parce que je revis – à travers ce blog – cette envie dévorante, cette attirance incontrôlable que j’ai pour la Mode.

Qu’est ce qui me fait vibrer dans les défilés? Et bien, c’est ce côté imprévisible …On est dans l’attente, sans filets, livrés à nos pulsons. Chaque pièce qui défile est comme un tableau unique dont on se fait une impression, bonne ou mauvaise…
Quand on assiste à un défilé, on est livré à soi-même, à ses émotions, à son intuition…avec l’envie de parvenir à décrypter ce qui sera peut-être la collection qui donnera le ton sur l’ensemble de la saison. Quand on le fait par soi-même, comme je le fais en ce moment, on s’offre ce luxe de se faire une opinion encore authentique et intacte (On devient Anna Wintour, le temps d’un spectacle).
“Ai-je raison d’aimer ou pas?” C’est la question qu’on se pose avant que les magazines, les bloggeurs et autres influences grandissantes ne nous donnent le sentiment qu’on a eu tord. On est à la fois tout puissant et à fleur de peau.

Après, comme tout art, il faut de l’expérience, de la culture, du temps pour comprendre et interpréter les gestes, la réflexion, l’originalité, l’effort qui se cache derrière une silhouette travaillée par un styliste et son équipe de petites fourmis-couturières.

Mais promis, FW oui mais pas tous les jours.  Rien que parce que je sais que nous avons tissé un lien assez vrai (non?), je me dis que vous  serez là pour me récupérer quand ce sera terminé! ;-)

Bon, parlons London Fashion Week maintenant :

Burberry Prorsum – Burberrrrrrrry Prorsum!!!!!!!!!! (Je suis fan!)
Le défilé de Christopher Bailey, le directeur artistique de Burberry Prorsum,était juste somptueux :  capes, corsets, satin étaient les thèmes choisis pour célébrer le style glamour Londonien. Les silhouettes presque sorties de vieux films anglais apparaissaient modernes et électrisantes.

‘Love absolute’ pour les chaussures et ces lèvres profondes & mates!  Un presque sans faute pour Burberry Prorsum. Je vous invite à checker ici.

Giles pour la technicité de certaines de ses robes…et toutes ces lèvres roses fuchsia élégantes (La couleur dont vous ne pourrez pas vous passer! J’en suis déjà folle! (Chez YSL ;-))



Hiver en été chez Mulberry. Moutarde une saison de plus, est-ce bien raisonnable?

 

Antonio Berardi? Oui pour ces silhouettes qui m’inspirent et que je pressens incontournables dans un futur proche (je parle pour moi-même ;-))

 

Souvent dépassée par l’univers de Vivienne Westwood, j’aime cette excentricité qu’elle célèbre sans cesse et qui reste si représentative de nos amis Londoniens.

 

Mary Katrantzou toujours dans l’expérimentation juste – mais dont le talent n’est plus à questionner!

 

Bisous x

Yeba

 

 

 

 

4 Comments

  1. Murielle

    En effet, Giles s’est beau ce qu’il fait.
    Tu aurais du faire des études de journaliste de mode… c ‘est souvent difficile de réaliser ses rêves d’enfant…
    J’avoue que vivement la semaine prochaine pour la fashion Parisienne

  2. Sandrina

    Superbe sélection Yeba. Ca fait super plaisir de sentir à quel point tu aimes la mode! Pour être tout à fait franche, je ne comprenais pas tout cet enthousiasme autour des Fashion Week, et pire encore sur les streetstyle aux alentours de ces podiums. Ta passion est communicative et hé commence à comprendre pourquoi tant d’hystérie. Puisse cette passion devenir ton métier! Je rejoins Murielle sur ce point! Mais je pense qu’il n’est jamais trop tard! ;-)

    • yeba

      Sandrina,
      C’est vraiment gentil à toi! Ahh, je ne suis qu’une amatrice …mais pleine d’enthousiasme! C’est un bon début non? ;-)
      Je te rejoins sur ce qui se passe à l’extérieur, les photos de looks travaillés & proprets/excentriques qui circulent aux abords défilés pour se retrouver en multiples exemplaires sur la blogosphère…ça casse un peu l’esprit de la Fashion Week. Mais c’est intéressant de voir cette transformation qui s’opère depuis quelques années.

Leave a Comment

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: